citation

Image du Blog carteries.centerblog.net

"A défaut de comprendre qui nous sommes et d'où nous venons, je ne pense pas que nous puissions réellement progresser " Louis B. Leakey

mercredi 15 juin 2011

Fécondation d’un monde nouveau


En cette période de profonds bouleversements et changements que nous ressentons, vivons ou subissons tous tant au plan individuel que collectif, je voulais vous faire partager un texte de Dans Rudhyar considéré comme le père de l’ #astrologie #humaniste. Il s’agit d’un discours qu’il a prononcé à la fin de sa vie, dans les années 80. A mon sens, il illustre encore aujourd’hui, parfaitement cette période de crise que nous traversons.

Ce discours intitulé « l’homme semence » a été traduit par Adèle Caillot qui a créé un blog sur lequel elle met en ligne les textes de #DaneRudhyar.

J’aurais pu, à la place, tenter d’expliquer la signification des différents aspects #astrologiques qui se forment depuis 2008 dans notre ciel - l’entrée du Pluton en Capricorne et la première opposition Saturne (Vierge)/Uranus (Poissons) - marquant l’entrée dans la crise économique mondiale suite au crack boursier et à la crise des subprimes, la chute de l’immobilier et l’effondrement du système bancaire américain.
J’aurais pu aussi vous parler du ciel de 2009 marqué par la triple conjonction Neptune-Chiron-Jupiter ; mais aussi par la poursuite de l’opposition Saturne/Uranus, l’entrée de Saturne en Balance et le premier carré décroissant qu’il forme avec Pluton fin 2009, aspects qui se poursuivront en 2010.
Ou bien encore évoquer cette figure de #T-carré cardinal que nous observerons fin juillet 2010 : dernière opposition Saturne-Mars (Balance)/Uranus-Jupiter (Bélier) en carré à Pluton (Capricorne).
Puis terminer en évoquant l’aspect de carré croissant qui se formera en 2012 entre Uranus et Pluton et qui se poursuivra jusqu’en 2015.
Mais tout ceci, vous pouvez le trouver facilement en naviguant sur la toile. De nombreux sites ou blogs ont, pour la plupart, parfaitement expliqué et commenté ces aspects d’opposition, carré, carré en T, qui amènent des tensions sociales, économiques mais aussi des risques de conflits entre les nations.

Toutes ces énergies qui s’affrontent, se confrontent, s’entremêlent sont là pour nous bousculer, peut être aussi nous réveiller ou plutôt nous éveiller, nous faire prendre conscience de notre identité non pas nationale mais en tant qu’être humain de la planète terre.
Nous avons besoin de quelque chose qui permette à l'individu de comprendre quelle est sa fonction propre dans le monde, parce que si nous devons vivre dans un monde globalisé, il faut alors que chaque individu se soit construit une identité solide qui lui donne les moyens de coopérer avec tous les hommes de par le monde, indépendamment de leur culture, de leur race, de leurs traditions, etc ...
(extrait de l’homme semence, Dane Rudhyar)

Combien de temps encore accepterons-nous que des peuples meurent de faim, vivent dans des conditions d’hygiène déplorables, qu’il existe dans le monde des milliards de sans-abris, de mal-logés. Rien qu’en France, huit milliards de personnes vivent sous le seuil de pauvreté !
On sauve les banques, on dépense des millions à outrance pour nous protéger de la grippe A ou plutôt pour enrichir l’industrie pharmaceutique mais que fait-on pour remédier à la pauvreté dans le monde ?
De qui se moque t’on ? à qui profitent tous ces mensonges et dans quel but ?
Posons–nous les bonnes questions. Pourquoi l’économie mondiale s’effondre ? Pourquoi « les puissants de cette planète » veulent-il mettre en place une gouvernance mondiale ?
Et qu’en est-il du réchauffement ou changement climatique ? les activités de l’homme sont-elles responsables ou est-ce le cycle solaire et l’évolution naturelle de notre planète ?
Est-ce aussi un bon prétexte pour nous taxer davantage alors que nos gouvernants n’ont même pas été capables de signer un accord digne de ce nom à Copenhague ?

Voici un extrait du discours d’ #HugoChavez, Président de la République bolivarienne du #Venezuela, au Sommet des Nations unies sur le changement climatique, à Copenhague, le 16 décembre 2009. Il est édifiant :
Je lisais certains des slogans que les jeunes scandaient dans les rues, et je crois en avoir entendu de nouveau quelques-uns quand ces deux jeunes gens ont fait irruption ici. J’en cite un : « Ne changez pas le climat, changez le système. » (Applaudissements). Je le reprends à notre compte : Ne changeons pas le climat, changeons de système, et c’est ainsi que nous pourrons commencer à sauver la planète. Le capitalisme, ce modèle de développement destructeur, est en train d’en finir avec la vie, il menace de détruire définitivement l’espèce humaine.
Un autre slogan donne à réfléchir, parce qu’il est tout à fait d’actualité, avec cette crise bancaire qui a ébranlé le monde et qui continue de le secouer, et la manière dont le Nord riche a volé au secours des banquiers et des grandes banques. Les Etats-Unis à eux seuls… Le montant de la somme qu’ils ont versée pour sauver les banques est astronomique, on s’y perd… Voilà ce qu’on dit dans la rue : « Si le climat avait été une banque, il aurait déjà été sauvé. » Et je crois que c’est vrai (Applaudissements). Si le climat avait été une banque capitaliste, une des plus grandes, il y a belle lurette que les gouvernements riches l’auraient sauvé.

Si vous pouvez lire son discours en entier n’hésitez pas, il bouscule et donne à réfléchir. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez que je vous le transmette mais la vidéo est encore largement visible sur certains sites web.

Pour terminer, je pense que le message que veulent nous transmettre les astres est de nous remettre en question, de bousculer notre façon de penser, changer nos modes de vie. Ouvrons les yeux, ne nous laissons pas duper par nos gouvernants, faisons preuve de discernement, fuyons la peur et osons le changement.
Préoccupons nous de protéger notre environnement, développons une agriculture biologique et revenons à une alimentation saine et équilibrée, développons de nouvelles énergies, prenons conscience que la répartition et l’exploitation des richesses, des ressources naturelles, renouvelables ou non seront notre salut à tous. Agissons et pensons pour le bien de tous et pas seulement pour notre intérêt propre.
Je termine par cette phrase de clôture du discours de Dane Rudhyar :
…Je crois qu'aujourd'hui il est inutile d'essayer de se pencher sur le futur immédiat, parce qu'il est très sombre ; mais il faut regarder - pour s'y préparer - la possibilité qu'un monde nouveau puisse avenir, si ce n'est demain, en tout cas après-demain. Je crois que c'est la seule chose qui puisse donner de la valeur à tous nos sacrifices, à notre courage, à nos décisions et à nos choix d'aujourd'hui : devenir des semences pour le développement du monde futur. J'espère que chacun d'entre vous, dans sa propre vie, et à sa propre façon, peut un jour prochain, très bientôt - si vous ne l'avez pas encore fait - faire ce choix et devenir "homme semence" et "femme semence

Hauts les cœurs !

4 commentaires:

  1. Anne-Marie tu as écrit un très beau texte criant de vérité et de bon sens. Il n'y a rien sur cette terre qui se passe sans une bonne raison. Et oui l'être humain se doit de changer s'il veut voir le monde changer...
    J'ai trouvé ce matin des choses concernant cette fameuse prédiction du calendrier maya pour 2012...et la majorité de ce que j'ai lu a une connotation tristement négative et l'on sait que cristaller la peur ou les pensées négatives n'apporte rien de bon. Oui nous avons ici&maintenant l'opportunité de changer qq chose dans notre propre vie mais aussi au niveau collectif...plus d'amour, plus d'écoute, plus d'emphase avec autrui ...le matérialisme, le capitalisme est sur le déclin...2010-2012 pour renverser la vapeur et nous ouvrir à une nouvelle conscience.
    Je vais t'envoyer par email un message que j'ai reçu et qui t'intéressera certainement.
    Continue à écrire Anne-Marie...
    Corinne

    RépondreSupprimer
  2. Anne-Marie,j’apprécie ton enthousiasme dans une période où le monde marche sur la tête. J’espère que l’impératif sera entendu comme un encouragement à oser changer soi-même sans attendre que le collectif se mette à changer, à prendre conscience ou à aimer. Et si on y regarde bien, dans ce monde chaotique, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’amour est là, il fait tenir le monde. Alors c’est vrai on peut souhaiter plus d’amour où d’autres manifestations de l’amour. Le plus difficile c’est d’aimer le monde maintenant tel qu’il est, avec ses incohérences et ses sursauts… et ça aussi c’est un sacré changement à oser…

    RépondreSupprimer
  3. C'est dans les moments de crise que la voix et la philosophie de Rudhyar trouvent leur meilleur aboutissement, la réalité de sa "vision", le sens de tout ce qu'il a transmis.
    Merci Anne Marie de l'avoir si bien entendu et donné à comprendre.
    Pour celles et ceux qui aimeraient aller un peu plus loin dans la réflexion, je recommande le très beau "Tryptique astrologique" (aux Editions du Rocher), qui donne un sens philosophique et spirituel aux épreuves que nous traversons ... et traverserons.
    Adèle

    RépondreSupprimer
  4. bravo cest clair bien travaillé on voit l experience et savoir faire jaimme beaucoup cest enrichissant merci pour le partage

    RépondreSupprimer