citation

Image du Blog carteries.centerblog.net

"A défaut de comprendre qui nous sommes et d'où nous venons, je ne pense pas que nous puissions réellement progresser " Louis B. Leakey

samedi 15 mars 2014

Lunaison Poissons : Pleine Lune le 16 mars 2014. Abaissons les barrières de notre mental.


La Pleine Lune de la lunaison Poissons aura lieu le 16 mars sur le 26°02 Vierge.

La Lune en opposition au Soleil est sextile à Saturne rétrograde et sesquicarré à Vénus.
Le Soleil est trigone à Saturne, quinconce à Mars rétrograde conjoint au nœud Nord et à Cérès rétrograde, et quintile à Pluton.
Mercure qui entrera en Poissons le lendemain de la Pleine Lune applique à la conjonction avec Neptune, trigone à la conjonction Mars-Noeud Nord-Cérès et se sépare du carré à Saturne.
Vénus entrée en Verseau le 5 mars est en sextile à Uranus et quinconce à Jupiter.
Jupiter est trigone à Neptune
Et toujours sous toile de fond du carré en T cardinal formé de l'opposition Pluton-Jupiter carré à Uranus.

L’axe Vierge-Poissons est un axe mutable, d’énergie féminine ou Yin, ce sont des signes réceptifs, de fin de saison, de fin d’hémicycle qui symbolisent le changement, l’adaptabilité, la transition.

Pleine Lune 26° Vierge le 16 mars 2014


Cette Pleine Lune dans le signe de la Vierge nous invite à la prudence, à garder les deux pieds bien sur terre, à faire preuve de réalisme, de lucidité et de discernement. Son énergie va nous permettre de nous montrer plus rigoureux, plus réfléchis, plus raisonnables tout en gardant une bonne maîtrise émotionnelle.

Nous avons la capacité d'utiliser notre mental de façon concrète et positive à condition de ne pas construire de barricades qui isolent de la vérité, de dépasser nos peurs, de se libérer des idées reçues, d'abandonner nos vieux réflexes sécuritaires, de se montrer intègres, droit dans ses bottes.

Notre volonté est forte mais notre pouvoir d’action est affaibli ou plutôt intériorisé. Au fond de nous on sait ce qu’on veut mais on ne sait pas comment l’obtenir. On aimerait forcer les événements mais on n’ose pas car on sent que ce n’est pas la solution et qu'il est prudent de temporiser, que nous devons utiliser d’autres armes, éviter la colère, ne pas se montrer impulsif, coléreux ou impatient.
Nous devons prendre le temps de nous interroger afin de savoir si nos actions, les objectifs que nous visons, les buts que nous poursuivons, ne sont pas influencés par la force de notre ego, répondent à un besoin purement égoïste ou peuvent également être bénéfiques à autrui, à la collectivité.
Nous allons être amenés à faire des ajustements dans notre manière d’agir durant la phase de rétrogradation de Mars, réévaluer nos désirs, dépasser notre empressement, notre ardeur, apprendre à prévoir les conséquences de nos actes et réfléchir avant de s'engager dans une action. Il nous est demandé de coopérer plutôt que de rechercher la compétition, de vouloir être le premier, de nous imposer face à l’autre par la force ou par autorité.
Il va falloir apprendre à composer, à user de tact et de diplomatie, à écouter l'autre, à ne pas faire preuve d'étroitesse d'esprit.

Un sentiment de frustration, de fatigue, de découragement peut également nous envahir. De nouveau des blocages se mettent en place, peut être dans le même secteur de votre thème que celui de la précédente rétrogradation de Saturne il y a un an. C’est sa deuxième phase de rétrogradation dans le signe du Scorpion avant une première entrée en Sagittaire à la fin de l’année.
Des remises en question, des peurs peuvent réapparaître, l’impression de perdre le contrôle d’une situation. On doute, on perd confiance en soi, on se sent seul, on est déstabilisé. On peut éprouver de la rancune, de la jalousie, on rend l'autre responsable de nos échecs, de nos retards.
Evitons de nous raidir, de nous protéger derrière notre armure, de nous isoler, de nous montrer intransigeants. Il nous faut lâcher prise, mettre un terme à cette lutte incessante que nous menons à vouloir garder le contrôle des événements.
Le secteur de notre thème concerné par cette rétrogradation fait l’objet d’une transformation, d’une évolution, inutile de résister mais accompagnons plutôt ce changement avec souplesse et humilité car il peut nous permettre d'accéder à une plus grande compréhension de qui nous sommes, nous élever à un autre plan de conscience. Si nous abandonnons la lutte, la résistance, nous vivrons des relations plus harmonieuses, nous libérerons notre créativité, nous ouvrirons la voie sur de nouvelles opportunités.

Notre compréhension devient plus intuitive, vive, rapide et il nous sera plus facile de communiquer avec franchise et spontanéité. Nous nous montrons ingénieux et avons la capacité d'affronter la contradiction, nous possédons une grande richesse d'argumentation. Attention toutefois à ne pas vouloir imposer nos idées avec dogmatisme.

C’est le moment de se montrer lucide, honnête avec soi même, d’aller à l’essentiel, de se dépouiller de l’inutile, d’éviter d’encombrer notre mental de ce qui nous est nuisible, nous empêche d'avancer. Ayons foi en nous et en la vie, soyons confiants et aimants, ne nous laissons pas envahir par nos peurs, nos incertitudes.
Ne soyons pas trop dur avec nous même, ne visons pas la perfection mais acceptons nous tel que nous sommes avec indulgence, ayons le courage d'être vrai.
De même avec les autres ne voyons pas que leur défaut, ne nous focalisons pas sur leurs imperfections, faisons preuve de bienveillance et de compassion.

Nous sommes dans un processus de purification, appelés à une mutation intérieure pour continuer notre progression. Laissons parler notre cœur et développons nos talents, notre créativité, contribuons à rendre le monde meilleur.

Aucune guérison ne s'opère tant que l'on gratte ses propres plaies par la seule action du mental qui dissèque.
Apprenons à respirer la vie différemment et, dans le même élan réapprenons à nous aimer... sortir de la dualité, ne plus étiqueter ni juger.
Nous sommes ce que nous voulons bien faire de nous... et ce que nous acceptons que la société fasse de nous. Nous ne sommes pas coupable de ce que nous sommes mais responsable.
Nos vieilles habitudes sont nos prétextes, nos refuges et nos maîtres.
On fige notre âme, on rétrécit notre vie en refusant d'avancer lorsque le vent monte afin de pousser sa barque plus loin.
Avoir le courage d'aller vers une autre liberté, la liberté d'être nous-mêmes !
Le plus beau poisson s'attrape toujours au large, il appartient aux porteurs de courage, à ceux qui dépassent la peur des vagues, à ceux qui reconnaissent le vent comme leur ami et leur protecteur.
La véritable mort commence dès que nous délimitons notre paysage à la façon d'un champ. Les clôtures ne nous protègent pas, elles nous emprisonnent.
Extraits de « Le clou que j'ai enfoncé » de Daniel Meurois-Givaudan.

© Anne-Marie Cutino – mars 2014 - http://astropassionnement.blogspot.fr/
Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source

2 commentaires:

  1. Je te souhaite Anne Marie, un bon Weekend de Pleine lune avec toute ta famille :)

    RépondreSupprimer
  2. bonjour, je viens de vous découvrir sur facebook grâce à "Nathshu" et j'ai beaucoup apprécié votre article. Bonne journée. Amicalement

    RépondreSupprimer