citation

Image du Blog carteries.centerblog.net

"A défaut de comprendre qui nous sommes et d'où nous venons, je ne pense pas que nous puissions réellement progresser " Louis B. Leakey

samedi 16 décembre 2017

Les contes de Solman - A travers la Maison XII : à ce Grand Tout...



Et voilà la fin du voyage pour notre petite bande, la dernière étape avant de démarrer un nouveau cycle.

La maison XII représente effectivement la fin d'un cycle, l'apprentissage de l'âme et des émotions les plus profondes. C'est là où nous abandonnons toute possession au profit d'une fusion avec le tout, après avoir assimilé les résultats de nos expériences. C'est dans ce secteur que nous renonçons à notre personnalité propre.

Elle représente aussi l’inconscient collectif mais aussi familial, l’enfermement (sous toutes ses formes, volontaire ou non), les épreuves qui nous sont présentées pour nous permettre d’évoluer, de grandir, de développer notre spiritualité, gagner en sagesse. C'est le secteur du silence, une maison d’introspection, là où nous pouvons tirer les leçons de nos expériences, en comprendre le sens et en intégrer l’essence. C’est une maison de détachement, de renoncement.

La XII représente aussi tout le vécu de la phase intra-utérine du point de vue de la psychogenèse. C'est de cet univers fusionnel que l'enfant s'arrache au moment de la naissance tandis que l'Ascendant représente pour lui l'émergence au monde de la dualité et l'avènement à une première indépendance.

La maison XII est en analogie avec le signe des Poissons et maîtrisée par la planète Neptune.


... à ce Grand Tout


Unis dans un sentiment de fraternité indestructible, le groupe pénètre dans la pièce XII. La porte se referme et disparaît en déclenchant une pluie torrentielle.

Soleil hurle de douleur. Voyant la détresse de leur ami, les planètes se rassemblent autour de lui et forment un rempart aux gouttes d'eau grâce à leur propre corps. Lune cherche du regard s'il n'y a pas de scaphandre pour son partenaire. Neptune, se doutant de ce que Lune tente de trouver, lui fait signe qu'il n'existe pas de combinaison protectrice ici. Mars a immédiatement l'idée de vouloir en fabriquer une, Neptune lui répond par la négative : cette pièce est totalement vide.

Venus : Qu'allons-nous faire ? Soleil ne tiendra pas longtemps comme ça. Ne voyez-vous pas qu'il se meure ?

Uranus : Et en plus, l'eau ne s’écoule pas, elle monte… Aucun d’entre nous n'est en sécurité...

Tout à coup, Mars s'écroule et regarde ses amis, stupéfaits. Il crie qu'il ne sent plus ses jambes.
Venus, affolée, court vers lui pour le relever, en vain. Lorsqu'elle se retourne pour demander de l'aide, elle surprend le regard affolé des autres sur elle, ils sont comme dégoutés. A son tour, elle crie, paniquée :

Venus : Quoi ? Qu'avez-vous à me regarder comme ça ?

Mercure veut la prévenir mais aucun son ne sort de sa bouche, il recule tandis qu'il gesticule pour tenter d'expliquer ce qui lui arrive. Venus regarde ses mains et hurle d'horreur : sa peau est fripée et vieille, ses doigts sont tordus. Elle pose immédiatement son regard dans l'eau et y distingue son reflet.  Elle comprend que sa beauté s'est envolée, elle se cache le visage et pleure.
Uranus voulant la réconforter tente de se déplacer mais s'aperçoit que tout son corps reste immobile. Il est bloqué, comme statufié, il ne peut ni parler, ni bouger, il peut juste entendre ce qui continue de se passer : ses amis, l'un après l’autre, font l'expérience de la privation de leur don, ce qui représente leur peur la plus profonde.
Saturne essayant à son tour de s'occuper de Mars sent un craquement dans son corps. Contenant sa douleur physique, il s'oblige à réessayer, un deuxième choc se fait sentir dans sa chair. L'os de son bras est en miettes et pend lamentablement le long de son corps. Il regarde les autres, apeuré tandis qu'il s'écroule, les jambes en morceaux.
Lune est maintenant la seule à protéger Soleil qui s'est évanoui de douleur. Elle tente de se gonfler au maximum espérant faire bouclier à la pluie, mais plus elle essaye de s'agrandir, plus le résultat est contraire : elle rétrécit et devient maigre. Elle s'obstine pourtant, voulant protéger son amour mais ne parvient qu'à devenir vide et creuse. Elle ne ressent plus rien lorsqu'elle jette un œil à son compagnon, l'abandonnant à son triste sort.
Jupiter en un minimum de temps devient ridiculement petit, il hurle pour ne pas se faire écraser par les autres et se noyer dans ce qui est pour lui devenue une mer immense tandis que les autres ne voient qu’une petite étendue d’eau stagnante dans laquelle ils ont pieds. Neptune le prend dans ses mains et observe la réaction de Pluton, tout en restant très calme. Ce dernier sourit à pleines dents. Il ricane.

Pluton : Et bien, je vois qu'ici les peurs les plus profondes sont vécues. Neptune, auriez-vous copié ma propre pièce ? Ce n'est pas grave, je ne vous en veux pas, d'autant que cette pièce n'a pas d'effet sur moi étant donné ma connaissance extrême de ma personne. Maintenant, vous voilà tous au fait des choses : c’est moi le chef.

Neptune : Etes-vous sûr d'être réellement hors de danger ici Pluton ? Pensez-vous être aussi conscient de vous-même que vous le dites ?

Pluton, étonné de l'attitude de Neptune, s'apprête à le bousculer et à lui faire ravaler ce qu'il considère comme de l'arrogance lorsque le noir total l'envahit. Il se touche les yeux et constate qu'il est devenu aveugle. Pluton maudit la pièce de son collègue avec véhémence.

Neptune : Vous ai-je copié ? Non, je ne le pense pas. Je suis au-dessus de tout cela. Je ne suis pas plus un miroir de vos peurs, je suis un ensemble, dont vous faites tous ici l'expérience.

Neptune se déplace alors vers une porte que personne n'avait remarquée. En un mouvement de bras, il fait apparaître un brouillard si dense et si opaque que les planètes se retrouvent dans un état nébuleux. Il avance doucement avec Jupiter dans ses mains.


Jupiter : Qu'est-ce que j'entends au fond de moi ? Est-ce de la… musique ? C’est ça, la musique ?

Neptune : Oui, en effet ! Et cette musique est particulière : elle est la mélodie de ton cœur. Est-ce que c'est agréable ?

Jupiter : Cela semble triste et ne pas me correspondre...

Neptune : Pourquoi, toi, si joyeux de nature ?

Jupiter : J'ai perdu ma joie avec ma grandeur, je ne perçois plus mon optimisme dans cette mélodie qui semble… peinée.

Neptune : Crois-tu réellement que ce sont tes rondeurs et ta grandeur qui font que tu imposes ton optimisme ? En d'autres mots, crois-tu sérieusement que parce que tu as perdu ta carrure, tu ne peux plus être expansif ?

A ces mots, Jupiter sent que l'espoir en lui revient, il se rend compte que son ami a raison et que son caractère jovial et aventureux ne peut en aucun cas disparaître. Il se surprend même à penser qu'en étant plus petit, son optimisme naturel est plus fort, plus « concentré », plus indestructible. Sa foi en lui-même devient plus forte.

Jupiter : Je crois que j'ai compris la leçon Nept ! En étant petit, je ne perds rien de ma superbe et je dirai que j'y gagne quelque chose : ma taille et mes rondeurs ne me gênent plus, je peux me faufiler partout et découvrir de nouvelles choses que je n'aurai pas pu découvrir avant. C'est merveilleux, poses-moi s'il te plaît, j'ai hâte ! Oh, mais la musique se fait plus joyeuse tout d'un coup, c'est même… grandiose !

Neptune s'exécute et met Jupiter sur le sol à l'abri de l’eau. En une fraction de seconde, Jupiter retrouve sa taille normale. Devant eux, il constate la présence d'une dizaine d'écrans de télévisions retraçant les quêtes de chaque planète depuis le début de leur aventure.

Neptune : Tu as compris, tu es en pleine conscience de ce que tu es. Je te laisse maintenant regarder ses écrans et faire le bilan de ton parcours et ainsi prendre le recul nécessaire sur ton identité et peut-être tireras-tu de toutes ses expériences, le sens de tout cela. Je vais aider les autres...

Jupiter peut observer Soleil, Lune et tous les autres y compris lui-même, il comprend alors la nécessité de s'unir dans un destin commun, que chaque planète a un rôle qui lui est propre au service de quelque chose de plus grand, de plus magnifique. Il est en osmose avec ce lien, il le sent, tout est lié dans un Grand Tout, il en pleure de joie. Il attend que les autres viennent découvrir la Vérité. La porte à ses côtés s'ouvre instantanément et il exprime sa joie en prononçant le mot de passe. Sa fiche personnelle apparaît alors devant lui dans la boîte aux lettres accrochées à la porte, il se sent prêt à remplir les éléments manquants et s'exécute. Un bras articulé se saisit de ce précieux document et l'entraîne dans la pénombre de la nouvelle pièce, les anges invitent Jupiter à entrer sans attendre.

Neptune décide d'aller aider Venus, plongée dans la déprime. Il la réconforte comme il peut mais n'y parvient pas, il l'entraîne alors dans le brouillard loin des autres, qui commencent à avoir peur de lui.

Mars : Regardez ! Il est étrangement calme. Je suis sûr que si cette pièce n'a aucun effet sur lui c'est parce qu'il est le mal absolu, le mal n'agit pas sur le mal ! Il va tous nous tuer !

Saturne : Vous avez raison.  Mercure, suis-le ! Ce n'est plus notre ami, nous sommes en grave danger.

Mais Mercure ne peut se résoudre à suivre Neptune dans cet épais brouillard et ce dernier parvient à la porte avec Venus qui sanglote toujours.

Neptune : N'entends-tu pas la musique ?

Venus : Si, mais je m'en fiche, je suis moche et vieille. Personne ne m'aimera plus jamais.

Neptune : Es-tu sûre de cela ? Ecoute bien cette mélodie en toi.

Venus finit par écouter les conseils de Neptune et prête attention à ce qu'elle entend, elle distingue le charme du piano à peine audible comparé à la mélancolie des violons. Puis, elle ne retient que le piano et commence à chanter les notes que celui-ci émet. Doucement, elle répète et répète la mélodie jusqu'à ce que la chaleur d'un sentiment de bien-être se fasse à nouveau sentir dans son cœur, elle regarde Neptune stupéfaite et souriante.

Venus : J'aime cette mélodie et plus je l'entends plus je l'apprécie, je ne perçois plus que le piano, pourquoi ?

Neptune : Regarde-toi !

N'ayant plus peur de ce qu'elle pourrait découvrir, elle pose ses yeux sur son reflet dans l’eau, arrivée maintenant à ses genoux. Elle y découvre de nouveau la jeunesse et la beauté, elle embrasse Neptune de bonheur.

Venus : L'amour n'a pas besoin de beauté extérieure n'est-ce-pas ? Est-ce cela ma leçon ?

Neptune lui fait un clin d'œil et l'invite à regarder les écrans. Il lui indique la sortie que Jupiter a pris en son absence et lui fait signe de ne pas avoir peur de la franchir, il la câline et repart aider Mars.

Celui-ci voit Neptune avancer vers lui et hurle aux autres de l'aider. Il ne peut se battre, il ne peut plus vaincre, il est devenu handicapé. Neptune le prend dans ses bras et l'entraîne dans le brouillard.

Pluton demande aux autres ce qu'il se passe mais personne ne veut lui répondre, Uranus essaye toujours de regagner sa liberté dans ce corps statufié, Lune semble toujours absente sans émotions pour ce qui l'entoure, Mercure a mis à l'abri Saturne sur un petit perchoir mais lui a cassé le bras gauche dans la manœuvre. Soleil est encore inerte et Mercure ne parvient pas à le soulever. Personne n’a fait attention à lui dans la panique, mais le constat est sans appel : Soleil est mort, noyé.

Malgré les tentatives d’uppercut de Mars, Neptune ne lâche pas prise et explique à celui-ci que ce n'est pas un handicap physique, quel qu’il soit, qui témoignera de sa capacité à agir et à vivre pleinement comme il l’entend. Remerciant finalement Neptune et s'excusant platement de son attitude, Mars lui demande s'il peut aider maintenant qu'il a retrouvé ses fonctions motrices mais Neptune lui souligne que l'expérience doit être individuelle pour pouvoir être transcendée. Mars reste dubitatif, la spiritualité étant un concept bien peu en accord avec sa nature.

Puis Neptune aide Saturne à se sentir solide malgré des os brisés et l'encourage à être moins rigide à l'avenir et plus spontané.

Mercure apprend que ce n'est pas parce qu'il a perdu sa voix qu'il ne peut plus communiquer ses idées et que certains silences se révèlent souvent plus forts et plus utiles qu’un flot continu de paroles.

Pluton finit par rire de son ambition qui lui a fait perdre son talent inné : voir au-delà des apparences. Il reconnaît s'être trompé et qu'il n'est pas infaillible. Il discute longuement avec Neptune sur ce qui les rapproche et les sépare : deux visions au service de la découverte de soi, l'une se dirigeant vers la compréhension personnelle et interne, l'autre élevant celle-ci à un concept de dimension supérieure. Pluton admet que l'espoir que Neptune met dans la tentative d'élever les esprits à leur pleine conscience et à une spiritualité collective est un pari magnifique et l'encourage à persévérer. Sans Neptune, il n'y a aucune cohésion à petite ou grande échelle, telle est la conclusion de Pluton.

Neptune aide alors Uranus avec difficulté, celui-ci ne comprenant pas immédiatement le bien fondé d'être bloqué dans son corps tandis qu'il recherche la liberté. C'est un paradoxe que Neptune tente d'éclairer en entamant un monologue. En effet, après plusieurs heures, ne pouvant ni fuir la discussion, ni répondre à Neptune, Uranus finit par remarquer qu'il peut éviter d'écouter son collègue en entrant plus en avant dans sa prison intérieure. C'est à ce moment qu'Uranus comprend qu'à l'intérieur de lui subsistera toujours ce petit coin de liberté même si des circonstances extérieures l'en ont privé.

Neptune utilise alors tous les câlins et les tendresses possibles pour faire ressentir à Lune de nouvelles émotions. Celle-ci le rejette plusieurs fois avant de constater que par ce rejet elle exprime finalement des émotions. Elle se met à ressentir les choses de nouveau dans le bon sens et s'inquiète pour Soleil qu'elle a abandonné.

Neptune : Ne t'inquiète pas. J'ai choisi d'aider Soleil en dernier car il est le plus fort d'entre nous, encore faut-il qu'il ait une conscience moins égotique ! J'y vais. Toi, franchis cette porte, nous nous retrouverons de l'autre côté.

Neptune se penche sur Soleil et lui touche l’épaule. Soleil revient à lui mais se rappelle instantanément que Lune l’a abandonné, que les autres se sont détournés de lui en le laissant mourir trop occupés à se regarder le nombril. Il se sent trahi, eux qui se disaient être des amis, eux qui disaient qu’ils l’aimaient… Il est maintenant terrorisé d'être tout seul, au comble du désespoir lorsqu'il se regarde, éteint.

Neptune : Quelle mélodie entends-tu ?

Soleil : Aucune ! Je suis triste, désespéré, Lune m'a abandonné, les autres aussi. Je n'ai plus aucune vie, aucune chaleur, je suis seul et perdu, personne ne s'intéresse à moi. Même toi, … C’est du mensonge tout ça… Tu fais ta bonne action, pour te donner bonne conscience mais au fond tu t’en fiche de moi…

Neptune : Bien… Je comprends… Préfères-tu que je te laisse à ton amertume et que je franchisse la porte seul ?

Neptune soulève les bras et le brouillard disparaît permettant à Soleil de voir l'immensité de la pièce XII ainsi que la porte de sortie. Paniqué, il se lève mais ne parvient pas à toucher le sol, il se débat et hurle. A sa grande surprise, il voit des bulles s'échapper de sa gorge. Il lance un regard interrogateur et méfiant à celui qu'il considère désormais comme son ex-ami.

Neptune : Oui Soleil, tu es sous l'eau... Alors que ressens-tu ?

Soleil, toujours affolé, tente de nager mais n'y parvient pas ; il attrape Neptune qui se dégage et lui fait signe de venir vers lui. Soleil le maudit de tant de cruauté. Puis soudain, Soleil se surprend à constater que s'il nage c'est qu'il n'est pas mort, qu'il peut donc vivre sous l'eau et qu'un nouveau monde totalement inconnu et dangereux pour lui auparavant, peut se transformer en un territoire de jeu et de nouveaux apprentissages.

Soleil : Je ne suis pas mort ! Je vis sous l'eau ! Je n'ai plus de rayons… Bon d’accord… Mais du coup je n'ai pas pu mourir. Comme c'est beau ! Mais qu'est-ce que j'entends ? C'est cela la musique ? Oh, Neptune, c'est grandiose !



Neptune entraîne Soleil vers les écrans tandis que le niveau de l'eau descend. Lorsqu'ils ont les pieds au sec, Soleil voit revenir ses rayons et sa chaleur naturelle, il sert Neptune dans ses bras et se concentre. Il émet alors les plus beaux rayons qu'il n'aurait jamais pu penser émettre et la pièce se colore d'étoiles.

Neptune : Tu vois ces paillettes dans le ciel ? Ce sont les espoirs de chacun d'entre nous… Tant que tu vivras,  ils brilleront pour l’éternité…

Soleil observe le ciel étoilé et un sentiment de plénitude l'envahit, il comprend son importance dans le Grand Tout et regardant les écrans, apprend comme les autres les dernières valeurs de cette pièce. Il écrit les dernières lignes de sa fiche signalétique et lorsque les anges demandent le mot de passe, il regarde Neptune.

Soleil : « Nous sublimons » ?

Neptune acquiesce de son plus beau sourire et invite Soleil à franchir la porte à ses côtés, il regarde le symbole de celle-ci mais ne distingue rien.

Soleil : Il n'y a pas de chiffres sur celle-là tiens !

Neptune : C'est parce que notre quête des pièces est terminée, nous revenons à notre point de départ.

Soleil : Ah ?… Mais, nous sommes enrichis de belles expériences !

Neptune : En effet !

Tous les deux retrouvent leurs amis dans la nouvelle pièce aux lumières tamisées. Tous s'excusent de leur ingratitude première vis-à-vis de Neptune, ils rient quant à leurs expériences visualisées sur les uns et les autres : le recul sur eux-mêmes est une leçon édifiante. Jupiter fait remarquer qu'ils ont tous caché leurs peurs mais aussi leurs désirs et leurs joies et qu'il est préférable maintenant, même si chacun à un but et un rôle propre, de s'unir pour une bonne cause. Après avoir échangé leurs points de vue respectifs, les planètes jaugent la pièce dans laquelle ils se trouvent.

Mercure : Vous discernez quelque chose ici ?... Moi rien, que faisons-nous ?

Pluton : Hum... Je pense que ce n'est pas fini, n'est-ce-pas Nept ?

Neptune : Ça n'est que le commencement en effet…

Saturne : Et bien mes amis, attendons...

Venus surprend les autres en leur faisant signe de se taire, elle tend l'oreille et indique un bruit venant de l'ouest. Tous écoutent attentivement les pas de plusieurs individus venant dans leur direction.

Mars : Qui est là ?

Personne ne répond. Le son devient néanmoins de plus en plus perceptible et la menace semble se rapprocher.

Mars : Allez-vous répondre ! Qui est là ?

Des deux côtés la tension monte. Le petit groupe venant à la rencontre des planètes est terrorisé mais en a reçu l'ordre par les anges. Les cœurs s'accélèrent : Soleil est prêt à décocher ses rayons, Mars se saisit de sa lance, Mercure prend un crayon dans son sac (la mine pouvant crever un œil), Jupiter fait un sourire à Lune et Venus pour dédramatiser la situation, tout en leur offrant d’être leur bouclier en déployant sa bonhommie naturelle.

Soudain, une forte lumière les aveugle...



Les précédents épisodes :
A travers la Maison I - De l'éveil solitaire...
A travers la Maison II - De l'acquisition partielle...
A travers la Maison III - De l'idée neuve...
A travers la Maison IV - De l'émotionnel rêvé...
A travers la Maison V - De l'amour noble...
A travers la Maison VI -  De ces petits riens...
A travers la Maison VII - ... Aux identités sociales
A travers la Maison VIII - ...Aux introspections totales
A travers la Maison IX - ...Aux horizons élargis 
A travers la Maison X - ...Aux ambitions concrétisées
A travers la Maison XI - ...Aux amitiés tout azimut

© Tous droits réservés - Estelle Galliot pour le texte
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

http://astropassionnement.blogspot.fr/ 
Si vous voulez être averti(e) par mail de la parution d'un de mes articles, saisissez votre adresse électronique dans la case "Follow by Email" (colonne de gauche de mon blog). 
Vous pouvez aussi vous abonner à ma page Facebook  https://www.facebook.com/annemarie.cutino

samedi 9 décembre 2017

Les contes de Solman - A travers la Maison XI : aux amitiés tout azimut...




Notre petite bande arrive presque au terme de son voyage au travers des douze maisons astrologiques.

Ils découvrent maintenant le secteur XI, la maison des projets collectifs, sociaux, humanitaires, des amitiés, là où nous impliquons pour des causes « fraternelles », au service de la collectivité, dans des groupes communautaires qui partagent nos idéaux, nos objectifs,  là où nous éprouvons un sentiment d'appartenance à la famille humaine, où nous développons nos capacités d’entraide, de partage.

La maison XI est en analogie avec le signe du Verseau et maîtrisée par la planète Uranus.


... aux amitiés tout azimut

Saturne franchit le seuil de la porte XI en premier, souhaitant montrer à tout le monde, sa capacité à assurer son rôle (contrairement à Jupiter se dit-il). Toutefois, au lieu de déboucher sur une pièce, comme d’habitude, les planètes sont surprises de déboucher sur une sorte de sas avec un mur immense et infranchissable à droite, un autre du même acabit se dressant devant eux et un couloir étroit allant vers la gauche.

Saturne regarde attentivement à droite, en haut, en bas, examine toutes les possibilités puis se rend à l’évidence : la seule possibilité de se déplacer consiste à longer le couloir vers la gauche. Ils font quelques pas et au bout du dit couloir apparaissent deux possibilités, deux autres couloirs.

Pluton : Voilà qui est intéressant !

Mercure : Oui, plusieurs couloirs, plusieurs possibilités.

Tous se tournent vers Uranus sachant qu'il est le maître de cette pièce.

Uranus : Ceci est un labyrinthe !

Lune : Laby quoi ?!

Uranus : Des couloirs à perte de vue, plusieurs options à choisir, plusieurs possibilités mais aussi plusieurs chances de commettre des erreurs et d'arriver dans une impasse. C'est ma manière d'apprendre ! Je n'ai aucunement peur de vous montrer la sortie mais cela risque de vous surprendre…

Saturne appliquant son goût inné pour la prudence et la maîtrise des situations en toutes circonstances, intervient :

Saturne : Je vous rappelle que je suis maintenant le chef de groupe aussi il n'est pas question que nous vous suivions aveuglement dans ce « labyrinthe », comme vous dites. Je vais donc avancer et vous allez tous me suivre, nous éliminerons les possibilités d'erreurs au fur et à mesure que nous les rencontrerons.

Pluton : Nous risquons de faire le double, voire le triple du trajet et peut-être même nous perdre.

Mercure : Pas avec de la méthode !

Saturne : Taisez-vous ! Et avancez, c'est un ordre !

Tous se regardent n'osant pas intervenir, ils suivent alors Saturne dans son choix de gouvernant : allez à gauche. Puis à un autre carrefour, Saturne décide d'aller à gauche, puis à droite, puis à droite à nouveau, impasse, bousculade, mécontentement de Saturne.

Saturne : Je vous ai déjà dit d'être prudents et d'avancer doucement. Je vais devoir le dire combien de fois pour que cela rentre dans vos petits crânes de gamins superficiels ?!

De plus en plus contrarié par l’attitude de Saturne, Uranus se met en colère et montre aux autres planètes sa nature profonde.

Uranus : Très bien ! Puisque Saturne s'enferme dans un rôle de tyran et non dans un rôle de chef bienveillant, je déclenche ma révolution. Qui m'aime me suive !

Uranus fait demi-tour à la grande surprise de tous. N'attendant pas les réactions de chacun, il court vers un nouveau carrefour. Les autres doivent alors réagir le plus vite possible : rester sous l'emprise de Saturne, chef prudent mais tyrannique ou suivre Uranus, charismatique certes mais dont le schéma interne est incompréhensible.

Jupiter choisit de faire confiance à l'ingéniosité de ce dernier, Mercure fait lui aussi le choix de suivre Uranus, Mars et Venus ne voulant pas se séparer optent également pour lui dans un souci de respect et de démocratie. Les autres se tournent vers Saturne dans l'espoir d'une réconciliation mais il est déjà trop tard : Uranus et ses suiveurs ne sont plus visibles.

Saturne : Il n'a pas à me donner des ordres sur la façon dont je dois me comporter. Je suis le chef et vous devez tous m'obéir, point final ! Allez recommençons. Bon, Pluton, notez que gauche gauche droite droite ne fonctionne pas et repartons du début.

Saturne et son groupe réduit reprennent leur chemin à l’envers pour revenir à leur point d'origine mais contre toutes attentes, alors qu’ils auraient dû trouver le deuxième couloir vers la droite, un mur se dresse fièrement à la place.

Lune : Mais que se passe-t-il ? Nous avons pourtant suivi la logique et effectuer le bon chemin en sens inverse.

Soleil : Ne te décourage pas ! Nous allons trouver, revenons sur nos pas, nous avons peut-être commis une erreur à un moment donné ?

Lune : Nous aurions dû suivre Uranus, il est curieux, mais il sait ce qu'il fait ici, c'est sa pièce.

Saturne : Il suffit ! Rigueur et patience, gardez cela en tête ! Je propose de mettre des petits cailloux que j'ai ramassé dans ma pièce et ainsi nous ne ferons pas les mêmes parcours, nous trouverons la sortie facilement.

L'espoir renait doucement grâce à l'assurance dont Saturne fait preuve et tous se remettent en mouvement. Il dépose les cailloux et choisit un autre parcours sans issue également. Lorsqu'ils veulent revenir sur leurs pas, ils constatent avec horreur que les cailloux ont disparu, découragement collectif et stupéfaction.

Soleil fait signe à tous ses partenaires de regarder le sol : tous s'indignent de voir que le mur en face d'eux disparaît pour laisser la place à trois possibilités de routes. Pluton regarde alors derrière eux et constate que le chemin qu'ils venaient d'emprunter est bloqué. Ils ne leur faut pas plus de temps pour intégrer que non seulement ils errent dans un labyrinthe dont ils ne connaissent pas l’issue mais aussi que les murs  de ce dernier bougent, disparaissent, apparaissent dès qu'ils ont le dos tourné. Ainsi, peu importe la méthode choisie aussi rigoureuse soit elle avec un raisonnement tout à fait logique : cela s’avèrera totalement inutile voire handicapant.

De l'autre côté du labyrinthe, Uranus mène la cadence : il court, saute, fait demi-tour, choisit de prendre à droite même lorsque les autres ne voient pas de couloirs sur la droite. Mais son anticipation est prouvée depuis quelques minutes maintenant et plus personne ne doute de la maîtrise de la situation par Uranus : un couloir qui n’existait pas la seconde d’avant apparaît instantanément au moment où Uranus en fait le choix. Tous sont surpris par son talent et sa maîtrise de la situation, même dans ce qui semble illogique, Uranus se sort des pires situations.

Jupiter : Quelle magnifique aptitude !

Mars : J'avoue qu'il m'épate ! Je nous félicite du choix que nous avons fait de le suivre.

Mercure : Mais pensez aux autres ! Il est évident qu'ils doivent être perdus, Saturne aura bien du mal à faire confiance à son instinct ici, vous ne croyez pas ?

Uranus : Il n'avait qu'à m'écouter ! Je lui ai fait confiance dans la pièce précédente, il aurait dû me témoigner le même respect. Après tout, nous avons formé un duo auparavant, de plus, je déteste le despotisme.

Mercure : Oui, oui on avait remarqué ! Mais reconnaissez, si je peux me permettre, que vous vous êtes braqué. Puis-je vérifié si nous sommes effectivement en démocratie ? Vous avez laissé derrière vous des partenaires, des ami(e)s, ce n’est pas un choix si respectable que cela car si nous sommes réellement en démocratie, nous avons tous le droit de nous exprimer… Y compris Saturne, ne vous en déplaise… Et nous nous devons de venir en aide à toutes celles et ceux qui sont dans la panade. Si nous ne le faisons pas, nous ne vaudrons pas mieux que les tyrans que vous détestez…

Uranus stoppe immédiatement sa progression à ces mots, il se retourne vers ses camarades et sans prononcer quoi que ce soit, décide de retourner sur ses pas. Les autres, étonnés par cette attitude changeante, le questionnent :

Jupiter : Que faisons-nous ?

Uranus : Mercure a raison. Je suis adepte de la liberté, certes, mais également de la fraternité. Je ne laisserai jamais quelqu'un dans les embûches et les voies sans issue. Je me dois de les aider, même malgré eux, après tout c'est ça l'esprit de solidarité : respecter les choix individuels tout en harmonisant une majorité.

Venus : Entièrement d'accord avec vous !

Mars : Mais alors ! Nous avons fait tout cela pour rien ?

Uranus : Jamais rien n’est fait pour rien...

Ils se regroupent alors et suivent Uranus dans le souci de récupérer les autres et de les sauver de leur probable perte. Le petit groupe met au point une stratégie pour qu'Uranus ne soit pas le seul à pouvoir anticiper : dès que ce dernier lève les bras, les autres se tiennent prêts à réagir, bondir à droite ou à gauche y compris contre leur propre logique. Jupiter adore ce petit jeu et attend toujours avec entrain le moment où Uranus donne le signal. Ils finissent par rejoindre les autres en un temps record. Le groupe saturnien, totalement désemparé, retrouve immédiatement le sourire à la vue de leurs sauveurs.

Les retrouvailles sont chaleureuses, l'espoir refait de nouveau surface: embrassades et soulagement. Uranus finit par tendre la main à Saturne qui sourit en demandant pardon.

Saturne : Vous aviez raison sur le fait que le pouvoir m'est un peu monté à la tête. Je vous demande de m'en excuser, tous, et vous en particulier Uranus.

Uranus : Excuses acceptées ! Je reconnais que je me suis braqué de manière un peu abrupte... Voulez-vous tous me suivre maintenant, avec confiance, de façon aveugle et sans aucune logique ?

A l'unanimité, tous répondent par l'affirmative. Mercure explique alors leur petite méthode d'anticipation, Jupiter ne tarit pas d'éloges sur ce talent uranien et souhaiterait vivement que ce dernier le lui apprenne. Neptune, qui écoute pourtant attentivement les explications, n'arrive pas à s'imprégner de l'ambiance de la pièce. A la surprise générale, Uranus décide de ne pas avancer et reste immobile.

Neptune : Je n'arrive pas à me remplir de cette atmosphère trop... électrique à mon goût.

Pluton : Pourtant vous êtes un intuitif ?

Neptune : Oui mais je ne sais pas, au moment où je pense y parvenir tout m'échappe comme si...

Uranus : Il buggue !

Mars : Il quoi ?!

Uranus : Non rien, private joke…

Mars : Private quoi ?

Seul Mercure sourit à la blague…

Uranus : Allez, vous êtes prêts ?

Jupiter : Nous vous attendons mais vous semblez ne pas vouloir continuer ? Droite, gauche ?

Uranus : Attendez...

Le petit groupe de Saturne regarde celui d'Uranus avec questionnement. Les murs finissent par bouger lorsqu’Uranus fait un claquement de doigts pour rire, tout le monde applaudit. Il invite alors tous ses collègues à prendre à gauche pour aboutir dans une petite pièce.

Il y règne une ambiance de fête : strass, paillettes, néons et victuailles.

Neptune décide de chanter quelque chose et Mars invite Venus à la danse. Jupiter se jette sur la nourriture tandis que Soleil et Lune rient en se regardant sous les projecteurs et néons flashants. Saturne finit même par décrocher un sourire quand il voit que tout le monde semble retrouver une sérénité intérieure.

Uranus lève alors les bras et fait signe aux autres de se tenir prêts, tous sont alors en alerte. Quelle sera la prochaine possibilité ?


Comme par magie, la boîte de nuit disparaît pour faire apparaître un autre couloir. Uranus mène les autres vers une deuxième mini-pièce : maquettes d'avions, de fusées, appareils photos, ordinateurs, logiciels d'astronomie (et d'astrologie) et gros appareils scanners.

Il explique ainsi ses loisirs : l'avancée scientifique et son goût pour inventer de nouvelles choses. Pendant que certains se prennent en photo, d'autres expérimentent les lois de la gravitation grâce à un souffleur d'air dans le sol : Jupiter est aux anges lorsqu'il se sent en apesanteur.

Jupiter : Mais cela devrait toujours fonctionner ainsi, je serai plus léger moi comme ça ! Et vous arrêteriez de me dire que je suis trop gros !

Hilarité générale. Uranus relève les bras en signe d'anticipation. Le troisième couloir laisse place à une troisième mini-pièce : un bureau où ils remarquent l'implication des idéaux d'Uranus, des affiches militantes et associatives, ainsi que des prospectus où sont inscrit les mots : « Liberté pour tous ! ». Saturne sourit du message et adresse un clin d'œil à Uranus : il a compris l'importance de la fraternité grâce à son ancien partenaire.

Uranus décide finalement de ne plus lever les bras mais de dire aux autres de le suivre. Ils obtempèrent et se retrouvent alors, à la surprise générale devant leur point de départ : la porte XI.

Soleil : Alors là, je ne comprends plus rien !

Uranus : Vous allez voir. Cinq, quatre, trois, deux, un : Ta dam !

La porte XI disparaît en un éclair faisant sursauter tout le monde, puis apparaît une autre porte au même emplacement que la précédente, mais sur celle-ci est inscrit le symbole XII.

Venus : Mais alors nous aurions pu ne pas bouger d'ici et trouver la sortie tous seuls !

Jupiter : Et louper cette ambiance de folie ? Ah non alors ! Si ça ne tenait qu'à moi je recommencerai tout tiens !

Pluton : N'exagérons rien non plus !

Soleil : C'est vrai que ça me rappelle vaguement mon excitation de ma propre pièce mais version train à grande vitesse.

Pluton : Uranus, vous saviez tout cela depuis le début, me trompes-je ?

Uranus : Hé hé hé... Je suis le maître de cette pièce, il est donc logique que je sache tout d'elle non ? Alors et ce mot de passe ? L'avez-vous trouvé ?

Les anges toussotent pour se faire entendre et déclarent : Merci Uranus de cette anticipation mais laissez aux autres le soin de répondre, voulez-vous ?

Uranus : Aucun souci ! Content de vous entendre... Si, si, vous avez bien entendu, je suis content d’entendre les anges…

Les autres planètes, instinctivement, se rapprochent et forment un cercle, ils chuchotent, échangent leurs idées et finissent par se tourner vers Uranus.

Mercure lance alors : « Nous fraternisons ».

Uranus acquiesce et lève les bras, il commence à compter et les autres, en signe de sympathie pour celui qui les a mené jusqu'à la sortie, font de même. En chœur, ils font le compte à rebours : Cinq, quatre, trois, deux, un ! La porte XII s'ouvre…



Les précédents épisodes :
A travers la Maison I - De l'éveil solitaire...
A travers la Maison II - De l'acquisition partielle...
A travers la Maison III - De l'idée neuve...
A travers la Maison IV - De l'émotionnel rêvé...
A travers la Maison V - De l'amour noble...
A travers la Maison VI -  De ces petits riens...
A travers la Maison VII - ... Aux identités sociales
A travers la Maison VIII - ...Aux introspections totales
A travers la Maison IX - ...Aux horizons élargis 
A travers la Maison X - ...Aux ambitions concrétisées

© Tous droits réservés - Estelle Galliot pour le texte
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

http://astropassionnement.blogspot.fr/ 
Si vous voulez être averti(e) par mail de la parution d'un de mes articles, saisissez votre adresse électronique dans la case "Follow by Email" (colonne de gauche de mon blog). 
Vous pouvez aussi vous abonner à ma page Facebook  https://www.facebook.com/annemarie.cutino

lundi 4 décembre 2017

Saturne revient en domicile en Capricorne. Pourrait-il être cet éclaireur qui nous guide vers notre lumière intérieure pour révéler notre pouvoir personnel ?

 
https://saturn.jpl.nasa.gov/galleries/images/


Le 20 décembre 2017, Saturne rentre chez lui, la veille du solstice d’hiver. Le Soleil fera son entrée en Capricorne le 21.
Quelques jours plus tard, le 25 décembre, ce sera à Vénus  de faire son entrée dans ce signe, et rejoindre ce duo.
A noter aussi que la Lune Noire entrée en Capricorne en novembre se mêlera à cette conjonction.


Saturne entre en Capricorne le 20 décembre 2017 à 4 h 49 UT
Thème monté pour Paris (France)

Le voici donc de retour dans son domicile en Capricorne, après presque 30 ans à visiter d’autres signes, d’autres ambiances, marquant son passage par son exigence.

Le fait qu’il retourne chez lui au moment du solstice d’hiver ne peut que renforcer son énergie.
Tout comme la lanterne de l’Hermite guide ses pas, le Soleil l’accompagne et l’éclaire, Vénus l’enveloppe de sa bonté profonde. On peut dire que Saturne est accueilli chaleureusement chez lui ! 

L'Hermite représente  l'homme à la recherche de la vérité, dans le calme et la patience, par l'appui de sa logique et par la lumière, semi-voilée, qu'il projette avec prudence.
Derrière son humble apparence, caché derrière son grand manteau bleu, c’est en réalité un grand Maitre qui nous guide. Il nous éclaire le chemin avec une petite lanterne qu’il élève au niveau de ses yeux et qui éclaire l’intérieur de son manteau.
Il nous indique que c’est à l’intérieur qu’il faut regarder pour trouver sa lumière. Il nous montre aussi que ce que nous regardons a une importance primordiale, car il a les yeux intensément portés sur la lumière de sa lanterne.*


Saturne pourrait-il être cet éclaireur qui nous guide vers notre Lumière intérieure pour révéler notre pouvoir personnel ?

Saturne symbolise le temps (chronos). Il représente la contraction, la restriction, la discipline, les limitations. Il résiste au changement, il cristallise et s’adapte difficilement aux conditions nouvelles.

Parmi les 7 planètes visibles à l’œil nu, Saturne est le plus éloigné de la terre, mais aussi de la lumière et de la chaleur du soleil. En raison de cette distance, c’est aussi la moins rapide des 7. Symboliquement, cela suggère quelque chose de distant, d’isolé, de froid et de terne mais aussi de lent. Il est en rapport avec la vieillesse, la sclérose mais aussi les obstacles, les difficultés, les freins que nous pouvons rencontrer tout au long de notre existence, qui entravent nos entreprises, mais également avec nos limitations intérieures, telles que nos peurs et complexes qui bloquent complètement de l’intérieur.
Toutefois, une autre facette de Saturne et non des moindres est la structure. Saturne bien intégré, dote d’un sens pratique, de bon sens, de réflexion, de réalisme, Il est doué pour construire, concrétiser. Il amène stabilité, fiabilité, patience et persévérance mais aussi de la prudence. Précis, rigoureux et exigeant, il va au bout de ce qu’il entreprend, ne négligeant aucun détail.
S'il reçoit des aspects conflictuels, Il peut rendre difficile l'ouverture à de nouveaux horizons, faire preuve de pessimisme et de critique à l’excès, de froideur, d’inhibitions et de rigidité, manifester une crainte à prendre des risques et ainsi ne pas saisir les occasions quand elles sont à sa portée, l’amenant ensuite à se complaire dans les regrets et l’amertume.

Le Capricorne est le 10ème signe du zodiaque, signe féminin, cardinal, de Terre, gouverné par Saturne. Ce signe symbolise l'ambition, la patience, la prudence, la persévérance, l'élévation.
Le natif de ce signe possède de grandes ressources intérieures et un sens très aigu de ses responsabilités. Il sait s'organiser et faire preuve d'endurance dans tous les domaines s'il y trouve un intérêt. Sa patience et son sens de la discipline lui permettent d'acquérir le savoir et d'en faire un bon usage.
D'un tempérament assez froid, distant, réservé le Capricorne affiche rarement ses sentiments et émotions au grand jour bien qu’il soit doté d’une forte sensibilité.
Le natif du Capricorne est en un être droit qui respecte les lois tout comme ses engagements ; il fait preuve d’intégrité. Le temps est son allié, il n'abandonne jamais. Il a la capacité de se satisfaire de l'essentiel, de se détacher du matériel, pour atteindre le sommet, en quête de sagesse spirituelle. 

Phases de rétrogradation durant son transit en Capricorne 


Dès avril 2018, Saturne, au plus près de la Terre, va ralentir, stationner et entamer sa première phase de rétrogradation* dans ce signe :
  • Entrée dans sa zone de rétrogradation le 11 janvier 2018
  • Rétrograde le 17 avril à 9°09
  • Culmination du cycle (opposition Soleil 5° Cancer – Saturne 5° Capricorne) le 27 juin
  • Direct le 5 septembre à 2°33
  • Sortie de sa zone de rétrogradation le 13 décembre 2018
Il rétrogradera à nouveau en 2019 -du 20°31 le 29 avril au 13°55 le 17 septembre- puis il entrera en Verseau le 22 mars 2020 (au moment de l’Equinoxe de printemps – entrée du Soleil en Bélier le 20 mars 2020). 
De nouveau il retournera en Capricorne le 1er juillet 2020 (du fait de sa rétrogradation -du 1°57 Verseau le 10 mai au 25°20 le 29 septembre 2020-) pour revenir en Verseau le 17 décembre 2020 et ce jusqu’au 7 mars 2023)

*  Pour rappel, La rétrogradation d'une planète est un mouvement apparent de cette planète qui donne l'impression de s'arrêter dans sa course pour repartir en marche arrière. Ce phénomène est la résultante de la différence entre la vitesse de révolution de la planète et celle de la terre autour du Soleil. 

Aspects les plus marquants formés lors de son transit


Je n’ai pas noté le transit des luminaires ni des planètes personnelles hormis Mars, en exaltation en Capricorne.
  • Mars, séjournera dans le signe du Capricorne du 17 mars au 16 mai 2018 et sera en conjonction exacte à Saturne le 2 avril 2018, 8°56 Capricorne. Mars retournera en Capricorne le 13 août, du fait de sa phase de rétrogradation du 9°13 Verseau (le 26 juin) au 28°37 Capricorne (le 27 août). 
  • Saturne formera un sextile décroissant à Neptune Poissons les - 31 janvier 2019, 14°56 – 18 juin 2019, 18°43 – 9 novembre 2019, 16°01
  • à compter de mars 2019, Saturne appliquera à la conjonction à Pluton qui sera exacte le 12 janvier 2020, 22°45 Capricorne
  • Jupiter qui entrera en Capricorne le 2 décembre 2019 appliquera à la conjonction à Saturne en mai puis novembre 2020 mais la conjonction exacte aura lieu en Verseau le 21 décembre 2020, 0°30 Verseau.  
  • Enfin, on peut noter l'entrée des Noeuds Lunaires dans l'axe Cancer-Capricorne fin 2018 - Saturne sera en conjonction au Noeud Sud à partir de mai 2019. Il commencera à s'en éloigner à compter d'octobre 2019.


Le transit de Saturne en Capricorne devrait donc correspondre à une période de restructuration, de reconstruction, de réorganisation où nous aurons à faire preuve de courage, de détermination, d'endurance.  Il est fort probable que cette période s'accompagne d’une nécessité de restriction, de privation, de rigueur, amenant des sentiments de manque, de frustration, d’amertume. Nous aurons à faire des choix, à prendre des décisions et à développer notre confiance en nous, en notre potentiel illimité.

La Lune Noire en Capricorne jusqu'à juillet-août 2018 peut activer ou accentuer en nous un sentiment de perte, de manque de structure, de cadre, de repère. Elle peut forcer à des remises en question mais aussi amener des prises de conscience quant à nos croyances à l'origine de nos blessures, quant à la nécessité de nous redresser, de nous responsabiliser, d’être honnête avec soi-même, avec nos valeurs.

Avec Saturne en Capricorne on ne lâche rien, on fait preuve de solidité, d'endurance et de stabilité mais il sera nécessaire de se montrer patient, de développer des qualités de souplesse mentale et d'humilité mais aussi d'intégrité, d'être à l'écoute de nos émotions, de nos sentiments, de nos ressentis, de nos besoins, et parvenir à les exprimer, sans nous murer, sans être hermétique à ce qui nous entoure. 

Si nous parvenons à allier toutes ses qualités, nous aurons la capacité de développer notre puissance créatrice pour réaliser ce qui nous tient à cœur et nous élever vers plus de lumière, vers plus d'amour. En réussissant à changer ce qui doit l'être, en nous libérant des obstacles qui obstruent notre chemin, en parvenant à identifier nos véritables besoins, nous parviendrons à reprendre le contrôle de nos vies et faire rayonner notre être véritable.


 


« Si nous souhaitons être libres et vivants, dans toute notre puissance, nous devons décider d’apporter la pleine force de notre esprit conscient à notre expérience actuelle. Nous devons choisir de ressentir à nouveau. Nous devons formuler des intentions qui correspondent à qui nous sommes, aux rôles que nous désirons tenir, et à la façon dont nous interagissons avec le monde. Sans une conscience exaltée, nous ne pouvons pas nous connecter aux autres ou à nous-mêmes, nous ne pouvons pas satisfaire aux exigences du moment présent avec grâce. Pour toutes ces raisons, nous déclarons maintenant :
NOUS APPRÉHENDONS LA VIE AVEC UNE PRÉSENCE ET UNE PUISSANCE MAXIMALES"
    Extrait du livre « Le manifeste de la motivation - Neuf déclarations pour s'approprier son pouvoir personnel » Par Brendon Burchard

© Tous droits réservés - 2017 - http://astropassionnement.blogspot.fr/ 
Si vous voulez être averti(e) par mail de la parution d'un de mes articles, saisissez votre adresse électronique dans la case "Follow by Email" (colonne de gauche de mon blog). Vous pouvez aussi vous abonner à ma page Facebook https://www.facebook.com/annemarie.cutino

samedi 25 novembre 2017

Les contes de Solman - à travers la Maison X : aux ambitions concrétisées...



Après s’être bien restaurée, reposée et avoir pris du bon temps, notre petite bande arrive maintenant au seuil de la Maison X.

La Maison X, au zénith du thème, appelée également Milieu du Ciel, est une maison cardinale, de Terre, maîtrisée par la planète Saturne, en analogie avec le signe du Capricorne.

C’est la maison de la destinée sociale et professionnelle, de l’élévation, de l’ambition, en opposition au Fond du Ciel, la Maison IV, lieu d’ancrage, où on érige nos structures personnelles, nos propres assises, là où on doit établir sa personnalité, son foyer, ses racines de base, qui doivent être suffisamment solides et authentiques pour nous permettre en X de nous élever.

En secteur X, nous avons l'ambition de réussir, d'être reconnu pour nos accomplissements. C’est un lieu de réalisation, là où nous avons à trouver notre vocation dans le monde.

« En ce sommet où le soleil brille à midi, chacun est appelé à rayonner dans le monde et à être une étoile parmi les myriades d’Etoiles, après avoir appris au Descendant à être un Soleil face à un autre Soleil.
Tandis que nous avons réussi à conjuguer le « Je » et le « Tu », voici le moment de se mettre à Je-Nous. Plier le genou voilà l’épreuve initiatique du Milieu du Ciel tandis que le « Je » doit sacrifier son ambition personnelle et offrir sa puissance et sa créativité à la cause du « Nous ».
En tant que IV de la VII, la Maison X est un lieu de réalisation pour tout ce qui a été initié au Descendant. Du point de vue de nos attentes d’abord, elle nous pousse à accéder sur le plan public (X) aux satisfactions que nous recherchions sur le plan relationnel (VII).
Maintenant ce n’est pas seulement face à l’Autre que nous voulons être un Soleil, mais c’est face à la société et pourquoi pas face au monde. »
Eric Berrut, les parents dans le thème de naissance. Ciel mes aïeux. Editions Janus.

... aux ambitions concrétisées


La pièce X est pour le moins plombante : l’atmosphère y est saine mais l'ambiance y est austère, morose. Toutes les planètes se regardent stupéfaites ; ils viennent de quitter le paradis pour se retrouver sur une terre aride et devant une immense montagne cachant la vue du ciel. Jupiter ravale son optimisme en une minute, Saturne esquisse un sourire. La porte X se referme derrière eux en une avalanche de poussières et de gros rochers, tous finissent par éternuer et tousser, ils enlèvent la couche de poussière de leurs épaules.

Jupiter : Nous voilà coincés. Zut !

Saturne : Chef, que faisons-nous à présent ?


Jupiter ne répond pas. Il se sent considérablement opprimé dans cette pièce : pas de ciel, pas d'horizon, pas de végétation, pas de victuailles, juste un vulgaire mais néanmoins énorme caillou, aucune possibilité de découvertes, de voyages, d'aventures. Le constat est sans appel : ici tout n'est que du terre-à-terre.

Jupiter : Je suppose que la prochaine porte est derrière cette... euh…monstruosité… Qu'en pensez- vous ?

Saturne : Vous avez peut-être raison mais il se pourrait aussi qu'elle soit tout en haut de cette… magnifique structure de la nature !

Jupiter : Euh oui bon... Et vous suggérez donc que nous grimpions…

Mars : Moi, ça me tente bien !

Jupiter : Grimper tout en haut ? Mais vous n'y pensez pas ?! C'est infaisable, trop haut, trop dur ! Si j'aime les challenges, tout comme vous Mars, j'aime encore plus lorsque j’ai la conviction que quelque chose est présent au bout de la difficulté ou que j’apprendrais quelque chose d’intéressant. Or cette chose plantée là ne m'inspire pas du tout.

Mars n'écoutant pas les appréhensions de Jupiter s'exclame :

Mars : Hé hé hé ! Le dernier arrivé est un imbécile ! C'est parti !

Mars se lance d'un seul coup à l'assaut de la paroi, Jupiter lui hurle d'arrêter, voulant sauvegarder son rôle de chef, Soleil, dans un élan d'orgueil, ne voulant pas être la risée de tout le monde, court vers la montagne à son tour et demande à Lune d'activer sa course. Venus crie à Mars de l'attendre et de l'aider à monter ; celui-ci ne voulant pas perdre de temps la saisit et la balance sur ses épaules. Venus est aux anges, elle a encore réussi à manipuler son compagnon : elle le connait suffisamment maintenant pour savoir que les discours sont vains avec lui, seule compte l'action. De son côté, comme toujours, Mars n'a rien vu dans sa volonté d'aller vite, il ne s'est pas aperçu qu'elle voulait seulement éviter de se casser un ongle sur la roche en escaladant. Pluton observe la structure au sol de cette masse rocheuse et discerne un coin plus tendre où il va pouvoir s'adonner à son hobby : la spéléologie. Il commence à creuser pour fabriquer un tunnel jusqu'au sommet quand Jupiter dépité par le fait que personne ne l'écoute, jette l'éponge et s'adresse à Neptune :

Jupiter : Qu'allez-vous faire cher ami ? Me désobéir aussi ?

Neptune : Oh non, j'ai trop de respect pour vous. En revanche, il faudrait peut-être les suivre, que vous puissiez assoir votre rôle une fois en haut ?

Jupiter : Oui vous avez raison ! Je garde mon optimisme et vous sublimez tout ce qui vous entoure. Nous sommes vraiment la plus belle équipe non ?

Neptune : Ça ne coûte rien d'y croire...

Jupiter : Et vous Saturne, vous n'êtes pas déjà en train de gravir cette montagne ? C’était pourtant votre idée non ?

Saturne : Très cher ! De la patience, voilà le secret, j'ajouterai : doucement mais sûrement !

Jupiter, partisan du moindre effort (même s'il adore la compétition) s'engouffre alors dans le tunnel que Pluton a déjà bien commencé à construire, Neptune lui emboite le pas. Saturne se tourne vers Uranus et lui fait signe de le suivre. Uranus a fini par donner sa confiance à son collègue grâce à l'endurance qu'il a pu constater chez lui dans les deux maisons précédentes malgré de lourds handicaps. Ils se dirigent alors vers une petite plate-forme que seul Saturne avait remarquée. Celui-ci invite Uranus à se joindre à ses côtés et en souriant abaisse un levier, la planche de bois se met alors à bouger puis à s'élever doucement dans les airs.

Uranus : Un monte-charge ! C'est génial !

Saturne : Cela vous surprend ?

Uranus : Euh... Oui tiens ! Une fois n'est pas coutume !

Sans efforts, ils grimpent tous les deux le versant est de la montagne. Sur le versant sud, Soleil a appris à Lune une excellente manière d'escalader la montagne ensemble : il l'attend et lui donne des indications lorsqu'il est en dessous d’elle puis les rôles sont inversés au fur et à mesure. Mars a finalement préféré attacher Venus à une corde et grimpe à une vitesse remarquable.
Mercure, seul, observe tous les grimpeurs en optimisant son propre parcours et profite ainsi de leurs erreurs même si son choix stratégique le fait rester en arrière. Pendant ce temps, Pluton met toute sa force à creuser la roche tendre et fait confiance à son instinct sur le chemin à suivre le plus court pour atteindre le sommet.

Les anges commentent :

« Le marathon est lancé ! En tête, Mars, son entêtement et sa partenaire, Venus. Tous deux sont suivis du duo Soleil-Lune et de Mercure, toujours aussi agile est en bonne position d’outsider. Pluton, Jupiter et Neptune sont invisibles mais une image technique les donne en quatrième position. Saturne et Uranus sont, quant à eux, bons derniers. »

Uranus : Quoi ! Nous sommes derniers ?

Saturne : Que vous ai-je dit à propos de la patience ?

Uranus : Oui, mais quand même !

Saturne : Apprenez !

Lune, fatiguée, finit par se décourager et Soleil ne voulant pas l'abandonner (malgré une colère intérieure très mal dissimulée car sentant la victoire lui échapper) l'encourage et suit son rythme. Mars a trouvé sa cadence et grimpe avec une facilité que Saturne et Uranus applaudissent. En effet, la plate-forme les soutenant arrive maintenant à la hauteur de ce dernier. Surpris, celui-ci vocifère et hurle à la tricherie, puis encouragé par Venus qui lui signale que sa colère est vaine, accélère encore le pas. Venus profite de son oisiveté pour sourire aux concurrents et demande si tout le monde va bien ou si personne ne s’est blessé sur la paroi rocheuse. Mercure, voyant passer la plate-forme avec intérêt, tente d'attraper un cordon qui dépasse avec succès. Pluton, sous terre, s’active toujours en sentant intuitivement qu'il est dans les temps même si son objectif n'est pas, semble-t-il la gagne. Jupiter et Neptune, suivant les couloirs creusés par Pluton, discutent sur le meilleur moyen de retrouver une bonne écoute et entente au sein du groupe.

« A plus de la moitié de l'épreuve de grimpette, les positions sont : premiers ex-æquo Saturne et Uranus suivis de Mars qui ne veut pas s'avouer vaincu, Mercure est au coude à coude avec Venus, le duo Soleil-Lune subit un coup de fatigue, Pluton, Jupiter et Neptune que nous appellerons désormais, les invisibles, sont à mi-hauteur et leurs chances de victoire s’amoindrissent. »

Jupiter : Non mais vous avez entendu ? Nous sommes derniers ! Pluton, faites un effort, creusez plus vite !

Pluton : Je n'aurai pas à creuser autant si je ne devais pas vous faire de la place, vous et vos rondeurs !

Jupiter : Comment ça ?! Je ne suis pas gros ! Je profite de la vie c'est tout.

Pluton : En attendant, à cause de vous j'ai le double de travail à faire.

Jupiter : Et bien, faites pour vous uniquement et je me débrouillerai.

Soleil opte finalement pour mettre Lune sur ses épaules, il rattrape son retard vis-à-vis de Mars. Saturne et Uranus regardent la scène de leur perchoir. Mars, en sueur, continue de vociférer dans son coin tout en montant à une nouvelle cadence record. La plate-forme finit par arriver au sommet et Uranus laisse Saturne poser son pied en premier sur le sol en signe de victoire.

Uranus : Je reconnais que vous aviez raison ! Aussi, c'est un honneur de vous laisser la victoire.

Mercure n'avait pas prévu que le monte-charge s'arrêterait au ras du sol et il se voit privé d'une troisième place en restant pendu dans le vide pendant cinq bonnes minutes. Mars en profite pour être le troisième et oublie sa partenaire, trop coléreux vis-à-vis de Saturne et demandant aux anges d'annuler cette épreuve pour manque de mérite. Soleil arrive à son tour portant Lune qui l'embrasse fièrement. Venus arrive en même temps que Mercure qui a réussi à se balancer suffisamment pour sauter, elle vient gifler Mars pour l'avoir oublié et lui crie qu'elle est totalement défigurée par tous les efforts qu'elle vient de fournir sur moins d’un mètre. Elle lui montre à quel point elle a souffert en lui jetant à la figure un de ses ongles cassés. Pluton émerge et vient prendre la suite du classement. Tous se congratulent finalement (même Mars) tout en restant surpris de l'absence de Jupiter et Neptune.

« A mi-chemin de l'épreuve globale, voici le classement intermédiaire. Première place : Saturne qui a fait preuve de patience. Deuxième place : Uranus qui a fait preuve d'ingéniosité en suivant le maître de maison. Troisième place : Mars, record de vitesse, vous auriez sans doute gagné sans Venus accroché à vous. Suivent Soleil, Venus, Mercure et Lune dans un mouchoir de poche. Pluton arrive juste avant les deux derniers, mais vouliez-vous à tout prix la victoire ? Neptune arrivera sans doute avant Jupiter. »

Venus : Quoi ! A mi-chemin de l'épreuve globale ? C'est pas fini ?

Mars : Super ! J'ai encore une possibilité de gagner.

Saturne : Tout le monde a encore sa chance… Attendons les derniers et je vous dirai de quoi il s'agit.

Neptune finit par se hisser du tunnel et se retourne pour tendre la main à Jupiter. Celui-ci explique aux autres qu'il s'est retrouvé coincé à dix mètres de la sortie, il lui a fallu compter sur la gentillesse et l'empathie de son ami Neptune pour ne pas sombrer dans le défaitisme. Jupiter tend alors son chapeau à Saturne.

Jupiter : Ici, c'est vous le chef. Félicitations !

Toutes les planètes félicitent le nouveau chef mais également Jupiter pour sa magnanimité.

Saturne : Comme vous l'avez remarqué, il n'y a pas de porte ici mais j’ai dans l’idée que c'est à nous de la bâtir, ceci constituant probablement la deuxième épreuve. Elle demandera endurance, travail et rigueur. Pour ce faire, nous disposons de la terre que Pluton a entassé derrière lui pour son tunnel, des outils de Mars, des couleurs de Lune et bien d'autres objets se trouvant sur ce sommet. Sur le monte-charge, j'ai vu les plans de ce que nous devons bâtir. La porte de cette construction sera sans doute notre prochaine sortie vers la pièce XI. Je vous donne vos rôles respectifs et nous entamerons la dernière étape de ce… marathon.



Saturne en tant que maitre d'œuvre octroie le rôle dévolu à chacun :
Uranus est en charge de créer des outils performants. Grâce à ses idées lumineuses, il peut allier technologie et savoir-faire individuel. Il construit des poulies, des scies électriques, des marteaux piqueurs, des perceuses visseuses, etc...
Mars devient son compagnon de jeu préféré pour tester ses nouvelles trouvailles. Heureux d'être le manutentionnaire de service, il découpe, scie, perce et donne les matériaux à l’assemblage, qui revient à Saturne et Pluton, le premier se concentrant sur la structure générale de la bâtisse, le deuxième sur les soubassements et les fondations.
Soleil et Lune travaillent dur à leur tour pour donner du caractère à l'édifice : Soleil imagine l'intérieur tel une pièce de théâtre avec pupitre, estrade, et bancs pour accueillir un éventuel public, Lune, en parfaite partenaire, choisit les tissus, les textures et les aménagements pour mettre en lumière le lieu et le rendre agréable à tous. Elle s'associe à Venus pour les couleurs, les différents tableaux et bibelots, elles créent ainsi une multitude d'objets décoratifs.
Mercure assure son rôle de messager et fait la navette entre les différentes planètes afin de contrôler que les ordres de Saturne soient bien compris et exécutés. Il va et vient au milieu du groupe et en profite pour transporter les objets décoratifs à l'intérieur de la bâtisse.
Jupiter, se sentant quelque peu laissé pour compte et inutile, demande à droite et à gauche s'il peut aider. A chaque fois, la réponse est négative. Toutefois ne perdant pas son caractère bienveillant, il décide d'encourager tout le monde.
Neptune voulant à tout prix que cette construction soit un lieu de culte aux anges, tente de faire assoir son idée aux autres en parlant d'offrandes, de sacrifices, de foi, témoignage de l'amour que les planètes doivent ressentir à l'égard de leurs bienfaiteurs : sans succès. Neptune sublime alors son sentiment dépressif et fait preuve pour la première fois d'un hyper réalisme, il rejoint Jupiter et regarde les autres s'activer.

Après plusieurs jours de travail acharné, le bâtiment est construit et la porte XI est devant eux. Les anges demandent alors le mot de passe que Saturne s'empresse de dévoiler : « Nous bâtissons ».

Les anges reprennent leur classement :

« Saturne premier, Mars deuxième, Uranus troisième,… »

La porte XI s'ouvre.

Mars : Mais au fait, qu’avons-nous gagné ? Une médaille ?

Saturne : Pas besoin de médaille ici. Nous avons réussi à mettre en place nos objectifs personnels : c'est l'essentiel !

Venus : Nos objectifs personnels ?

Saturne : Oui, chacun d'entre nous a des ambitions qui lui sont propres. Vous, par exemple, vous voulez vous assurer d'une certaine harmonie. N’avez-vous pas pu mettre en pratique votre projet dans la décoration de cette bâtisse malgré ce paysage austère que vous détestez par-dessus tout ? Mars nous a prouvé que sans lui rien n'aurait été possible grâce à son incroyable énergie. Pluton a pu aboutir à son projet secret de sonder l'intérieur de cette pièce et a révélé quelques points faibles sur la structure. Uranus a montré que son objectif n'était pas uniquement d'acquérir une liberté individuelle mais de donner à tous ce sentiment, en faisant quelque chose dont nous le croyions tous incapable : se lier aux autres. Soleil a brillé lorsqu'il a déployé ses rayons pour éclairer notre construction... Etc... N'avez-vous pas tous le sentiment d'un travail et d'un désir personnel accomplis ?… Les cadeaux ou les médailles sont inutiles, notre récompense est intérieure… Continuons maintenant...




Les précédents épisodes :
A travers la Maison I - De l'éveil solitaire...
A travers la Maison II - De l'acquisition partielle...
A travers la Maison III - De l'idée neuve...
A travers la Maison IV - De l'émotionnel rêvé...
A travers la Maison V - De l'amour noble...
A travers la Maison VI -  De ces petits riens...
A travers la Maison VII - ... Aux identités sociales
A travers la Maison VIII - ...Aux introspections totales
A travers la Maison IX - ...Aux horizons élargis

© Tous droits réservés - Estelle Galliot pour le texte
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

http://astropassionnement.blogspot.fr/ 
Si vous voulez être averti(e) par mail de la parution d'un de mes articles, saisissez votre adresse électronique dans la case "Follow by Email" (colonne de gauche de mon blog). 
Vous pouvez aussi vous abonner à ma page Facebook  https://www.facebook.com/annemarie.cutino